Validation du document sur les procédures standardisées d’offre de services VIH aux populations clés au TOGO

Echo des acteurs

 

Validation du document sur les procédures standardisées d’offre de services VIH aux populations clés au TOGO

Comment améliorer l’offre de services VIH-IST à l’endroit des populations clés au TOGO ? Le PNLS-IST lance la réflexion.

 Le document de procédures opérationnelles standardisées en matière d’offre de services VIH aux populations clés au Togo a été validé ce 19 et 20 Juillet 2018 à l’hôtel GMK de Tsévié.

Tout est parti du constat fait sur la non prise en compte de certaines spécificités liées aux populations clés dans les différents documents de normes et procédures.  C’est spécifiquement dans le cadre de la mise en œuvre du projet Dindji, qu’est née l’idée d’élaborer pour le Togo un document unique de procédures opérationnelles standardisées d’offre de services VIH à l’endroit des populations clés.

A cet effet, il a donc été organisé un atelier pour la validation du document après son élaboration. Autour du sujet, s’est réuni plusieurs acteurs dont : les membres de l’équipe de consultants, du SP/CNLS-IST, du PNLS-IST, les PTF, les DRS, Plateforme OSC Santé/VIH, des Associations Identitaires et ONG d’offre de services aux populations clés, les points focaux VIH, les prestataires d’offre de services VIH et autres personnes ressources.

Marqué par la présence et l’œil bienveillant du représentant du Directeur Exécutif de l’OCAL et du Coordonnateur du PNLS-IST Togo, une citation a retenu l’attention outre l’enjeu de mettre l’accent sur l’offre des services VIH aux populations clés afin d’atteindre les objectifs des 3×90 à l’horizon 2020 : « le droit de chacun à la santé n’est pas négociable ». Ils ont tous deux mis en exergue la nécessité d’investir davantage pour atteindre les populations clés en matière d’offre de services VIH.

Notons que Les procédures opérationnelles pour l’offre de services en direction des populations clés au Togo sont relatives à dix-sept domaines parmi lesquels : la communication pour le changement de comportement (CCC) ; le diagnostic et le traitement des IST ; Prise en charge médicale ; le dépistage du cancer du col de l’utérus ; l’accompagnement, l’assistance juridique et la prise en charge psychologique et sociale ; la référence et la contre-référence ; le suivi-évaluation.

Certes des efforts ont été déjà faits au Togo dans ce sens. Pour preuve, ces efforts ont permis d’ailleurs de choisir le Togo pour abriter le siège du projet EAWA.

C’est sur une note de satisfaction et d’ambiance généralisée que le coordonnateur du PNLS a clôturé l’atelier en remerciant tous les participants pour leur engagement effective dans la lutte contre le VIH

Assiéra AGAREM

Ensemble pour un monde sans SIDA !

Share
Pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *