Prise en charge médicale

La prise en charge médicale

Les soins et traitement constituent l’intervention prioritaire et centrale du PNLS/IST afin d’améliorer la survie des personnes vivant avec le VIH et de prévenir de nouvelles infections.

Couverture

La mise sur pied du processus d’évaluation et d’accréditation des Structures de soins pour la prise en charge médicale des PVVIH a permis d’assurer une meilleure coordination des activités médicales et ainsi d’améliorer la qualité des services offerts.

Initié en 2009, et réitéré en 2011 ; elles ont permis d’accréditer 115 puis 141 centres de prise en charge médicale. Le défis est d’harmoniser le processus de planification et d’extension des structures avec le cadre d’extension des autres sites d’intervention du programme y compris celle de la tuberculose afin d’offrir un paquet minimum complet aux patients sur site dans un contexte de rationalisation et de qualité des soins.

La moitié d’entre elles relève du secteur publique et sont situées dans les régions Lomé commune et Maritime comme l’indique le tableau ci-dessous.

Régions sanitaires

Publiques

ONG/

Associations

Confessionnelles

Privées

Centres des

armées

Total

région

Lomé-Commune

12

18

2

10

1

42

Maritime

15

6

5

2

0

28

Plateaux

15

6

3

0

1

26

Centrale

8

2

2

1

0

13

Kara

12

3

0

1

1

17

Savanes

9

2

2

1

1

15

Total du Pays

70

37

15

15

4

141

Proportion

49,6%

26,24%

10,64%

10,64%

2,84%

100%

La prise en charge médicale est effective au niveau de tous les CHU, CHR et Hôpitaux de districts sanitaires. La couverture des structures éligibles varie entre 29.2% dans la région Lomé commune et 83,3% dans la région des savanes.

Perspectives

ü En matière de prise en charge pédiatrique,- Le renforcement des capacités en prise en charge psychosociale des enfants

– Améliorer l’accès aux diagnostics précoces

 

ü En matière de soutien aux PVVIH

– Elaborer des documents normatifs

– Renforcer les capacités des prestataires

– Mobiliser les ressources pour renforcer les activités de prise en charge psychologique et social

 

ü En matière de la prise en charge de la coïnfection TB/VIH

– Renforcer les mécanismes de collaboration

– Renforcer les capacités des structures associatives disposant de laboratoire pour réaliser le diagnostic de la tuberculose

– Renforcer les capacités des prestataires au diagnostic de la tuberculose

– Mobiliser les ressources pour mettre en œuvre le plan conjoint de lutte contre la coinfection TB/VIH

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *