Profil épidémiologique

L’analyse de la situation épidémiologique du VIH/sida au Togo a montré le caractère généralisé de l’épidémie avec une prévalence moyenne qui est passée de 2,5% dans la population générale âgée de 15 – 49 ans en 2014 (EDST III 2013-2014) à 2,1% en 2017 (Estimation, Spectrum, 2017).

Elle a aussi montré une prédominance féminine avec respectivement des prévalences de 3,1% vs 2,7% chez les femmes et 1,7% vs 1,5% chez les hommes. Selon les estimations de Spectrum 2017, la prévalence chez les jeunes âgés de 15 –24 ans est de 0,56%.

Le profil épidémiologique spatial du VIH au Togo est marqué par des disparités au niveau des régions et au niveau des milieux de résidence. En effet, la prévalence du VIH est plus élevée dans les régions méridionales (Lomé commune et Maritime : 2,82%) que dans les régions septentrionales (Kara : 1,73%, Savanes : 0,35%). La prévalence du VIH en milieu urbain (3,5%) représentait le double de celle du milieu rural (1,5%) en 2014.

Sur le plan national, les groupes les plus exposés restent les hommes ayant les rapports sexuels avec d’autres hommes, les professionnels de sexe, les usagers de drogues injectables et les détenus. Ainsi selon une enquête bio-comportementale réalisée en 2017, la prévalence du VIH est de 21,98% chez les HSH (20% en 2011), de 13,1% chez les PS (13% en 2011) et 3,9% chez les UDI.

Les commentaires sont fermés.