Publications

Formation des prestataires des Services Adaptés (SA), Pairs Educateurs (PE) et superviseurs (PS&HSH) sur l’autotest.

INFO PNLS !!!

Formation des prestataires des Services Adaptés (SA), Pairs Educateurs (PE) et superviseurs (PS&HSH) sur l’autotest.

Pourquoi l’autotest au TOGO ?

Il a été constaté une utilisation insuffisante des services de dépistage du VIH. Cela constitue en effet un véritable goulot d’étranglement à l’atteinte du 1er 90 du triple objectif 90-90-90, empêchant ainsi d’atteindre l’universalité de l’accès aux traitements et aux soins. Aussi, la réalisation de nouvelles stratégies pour accélérer la riposte à l’infection au VIH se heurte également au même obstacle.
Au TOGO comme dans toute l’Afrique subsaharienne, bien qu’il y ait une prise de conscience sur la question du VIH, le dépistage est encore sous optimal car nombreux sont ces personnes qui ignorent encore leur séropositivité. En effet le taux de prévalence de l’infection par le VIH au TOGO est de type généralisé et est estimé à 2,5% dans la population générale âgée de 15-49 ans en 2014. (EDST 2013-2014) ; 73% des séropositifs aux VIH connaissent leur statut sérologique.
En apport de solutions à cette faible utilisation des tests de dépistage, l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) a proposé de nouvelles stratégies qui viendront en renforcement de celle déjà en cours.
L’une de ces nouvelles stratégies de l’OMS est l’autotest du VIH (ATVIH). Ce dernier, constitue un réel avantage en raison de son accessibilité et de sa confidentialité pour les groupes de population qui ne sont pas encore testés. La population pourra y accéder facilement et effectuer de façon indépendante les tests de dépistage. Ce qui aurait pour conséquence de permettre aux acteurs de lutte contre le VIH d’identifier encore plus de personnes infectées en vue de les mettre sous traitement.
L’autotest du VIH (L’ATVIH) offre en outre, la possibilité de créer des liens avec les services de préventions du VIH pour ceux qui ont un test négatif pour maintenir leur statut.
Ainsi donc, pour une mise en œuvre effective de cette initiative, le Programme National de lutte contre le Sida, les Hépatites Virales et les Infections Sexuellement Transmissibles (PNLS-HV-IST) a organisé du 12 au 31 juillet 2021, une formation des Pairs Educateurs (PE), des prestataires des Services Adaptés(SA) et aussi des superviseurs en autotest. Ce qui permettrait donc de faciliter l’implémentation au sein des populations clés. Il faut progressivement l’étendre aux populations vulnérables, les groupes à risques tels que les jeunes, les voyageurs, les détenus et usagers de drogue.

Cet atelier s’est déroulé à Lomé en 7 sessions regroupant les participants venus des 6 régions sanitaires. Ces participants ont reçu différentes communications à savoir :

• Situation épidémiologique du VIH
• Rappel de quelques éléments de la communication
• Counseling (pré-test et post-test)
• L’autotest du VIH/Sida
• Mise en œuvre de l’autotest du VIH dans la pratique
• Principaux indicateurs
• Canevas de rapportage

Ensuite ils ont été répartit dans des travaux de groupe pour la simulation et le remplissage des outils.
Il faut noter en définitive que les sessions de formation se sont déroulées dans une ambiance de professionnalisme et de gaieté. Ce qui a permis d’avoir des résultats positifs nécessaires au bon démarrage des activités de l’autotest au TOGO.

Assiéra AGAREM

Tous pour un monde sans sida !

Mot du coordonnateur

  • Le coordonnateur du Programme National de Lutte contre Sida (PNLS-IST) a plaisir de vous souhaiter la bienvenue sur ce site qui donne des informations sur les différentes interventions du Programme
    Facebook Twitter WhatsApp

    ...

    Lire la suite

Facebook

Articles récents

  • Formation des prestataires des Services Adaptés (SA), Pairs Educateurs (PE) et superviseurs (PS&HSH) sur l’autotest.

  • Atelier d’élaboration des messages pour la conception des supports de communication sur l’importance des consultations prénatales et la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant

Tweeter

Newsletter